• --> --> --> --> --> --> -->--> --> --> --> -->--> --> --> --> --> -->--> -->

Banane

1. Historique

Le bananier est la plante au cœur de la version hindoue du paradis perdu datant d’au moins du sixième siècle avant notre ère. Boudha a fait du bananier, le symbole de la vanité des biens, de la fragilité et de l’instabilité des choses, du fait que la partie aérienne meure après avoir fructifié.

2. Classification botanique

Régne
Plantae
Division
Magnoliophyta
Classe
Liliopsida
Ordre
Zingiberales
Famille
Musaceae
Sous classe
Zingiberidae
Genre
Musa
Espèces
Ce genre comprend environ 60 espèces.
Variétés

3. Généralités

Le bananier est une plante de 2 à 5 m de haut selon la variété. Cultivé pour ses fruits, il est l’une des plus importantes productions tropicales fruitières.

4. La plante

La plante ne possède pas de vrai tronc.

Sa tige souterraine ressemble à un gros bulbe à partir duquel naissent les feuilles.

– Les feuilles: On observe un simple développement en hauteur de la base massive des pétioles des grandes feuilles insérées en spirale. Grandes feuilles droites ou retombantes (jusqu’à trois mètres de long et 60 centimètres de large) longuement pétiolées.

– Fleurs: Lorsque le bananier a produit entre 25 et 30 feuilles, au cœur de celles-ci se développe un bourgeon floral évoluant en une inflorescence qui retombe dans la majorité des espèces sur le côté. L’inflorescence, appelée « régime », est formée d’une série de spathes (feuilles colorées) disposées en spirale qui porte à sa base des fleurs femelles qui produiront les bananes et à l’extrémité des fleurs mâles.

 

5. Les variétés existantes

La majorité des bananes consommés dans le monde sont les fruits de l’hybride Musa paradisiaca et Musa balbisiana.

A Madagascar, les variétés cultivées portent généralement le nom de « Batavia ». Elles correspondent au sous groupe de Cavendish (AAA) et les planteurs de la côte Est connaissent les différents types existants par les appellations: « Ambo, Hiva, Tsy ambo tsy hiva ».

Toutefois, ils ont des caractères communs. Ils ont un port normal et le faux tronc brillant, peu cireux, le régime pend verticalement et le bourgeon mâle est de couleur violacée et en forme de toupie.

6. Ecologie de la plante

Températures: La moyenne optimale est de 27°C.

Précipitations: minimum 2000 mm/an.

Vent: La plante craint les vents violents.

7. Le sol (choix du terrain)

Le bananier aime les sols à Ph neutre, bien drainés et riches en matière organique. Il n’aime pas les sols compacts.

8. Plantation ou culture

Piquetage: 2 m X 2 m (2500 plants/ha)

Trouaison: Creuser des trous de 60cm x 60cm x 60cm. Reboucher au 2/3, le trou avec de la terre de surface et du fumier (ou autre matière organique) bien décomposé.

Enlever toutes les racines et parer en « pelant » au couteau la partie superficielle des rejets à planter afin d’atteindre une couleur homogène blanc crème (écarter tout rejet suspect ou infecté).

Planter au début de la saison des pluies ( décembre) ou juste avant (novembre), rejet peu enterré.

9. La floraison

La floraison se produit au bout de sept mois et les fruits mûrissent quatre mois plus tard. Ensuite, la tige meurt.

10. La récolte

Se fait en général de 12 à 15 mois après la mise en terre. Par la suite, une récolte peut se faire tous les 6 mois pendant au moins 6 ans.

Après la récolte, le plant sera coupé à 50 cm au dessus du sol, feuilles et tronc découpés et éparpillés sur toute la surface entourant le/les rejets successeurs.

11. Rendement

Le rendement dépend du type. Le type Tsy ambo tsy hiva ou Poyo peut produire 35 tonnes par hectare au premier cycle.

12. Problèmes phytosanitaires

Cercosporiose: Traitement avec atomiseur à dos pouvant pulvériseer le haut des feuilles avec 15l/ha d’huile minérale et d’un produit fongicide spécifique (Benlate, Tilt ou Calixine).

Mosaïque: arracher les plants atteints.

Charançon: Traiter au Furadan (30g/pied) ou Dyfonate (50g/pied) à la base de chaque pied (1 à 3 fois par an)

Limaces jaunes: Appliquer5kg/ha d’antilimace bouillie ou granules.

Chenilles: Traiter au Nogos (150 ml/ 100l)

Cochenilles: Traiter au Dursban (1l/ha)

Nématodes: Utiliser dse rejets sains, planter sur parcelle n’ayant eu aucun bananier pendant au moins un an et demi.