• --> --> --> --> --> --> -->--> --> --> --> -->--> --> --> --> --> -->--> -->

Recherche en cours

Le giroflier

         Le giroflier Syzygium aromaticum est cultivé pour les clous de girofle, boutons floraux séchés, et pour l’huile essentielle riche en eugénol obtenue par distillation des feuilles. Cette culture fait vivre 60000 ménages sur la côte Est de Madagascar et le girofle constitue la première source de devises agricoles pour le pays. Cependant, cette culture est sujette à une irrégularité interannuelle de floraison, et donc de production, qui pénalise les producteurs et les exporateurs. Les causes de cette irrégularité de production ne sont pas connues.

Un travail de thèse a donc été mise en place depuis début 2015 en collaboration avec le Cirad et l’Université d’Antananarivo afin d’apporter des éléments de réponse à cette problématique de l’irrégularité de production chez le giroflier.Les objectifs de cette thèse sont de caractériser l’irrégularité de floraison du giroflier et d’identifier les facteurs, endogènes, culturaux et environnementaux, qui déterminent sa floraison.

En partant des connaissances sur l’irrégularité de production des espèces fruitières tropicales et tempérées, l’hypothèse que des facteurs environnementaux, culturaux et architecturaux affectent la floraison du giroflier est considérée.Cette hypothèse est testée depuis 2015 sur deux sites de production en milieu réel, à Tamatave et à Fénérive Est, dans des situations environnementales contrastées (climat, sol, disponibilité en eau). Pour caractériser l’irrégularité de production, des mesures de l’intensité de floraison, commencées depuis 2012, continuent d’être réalisées annuellement sur des arbres identifiés sur les deux sites. L’étude des facteurs architecturaux sur la floraison est basée sur les interactions entre développement végétatif et floraison. Les expérimentations portent sur le suivi sur plusieurs cycles de la croissance végétative et de la reproduction sur des axes bien identifiés, sur la caractérisation du contexte végétatif des axes du giroflier lors de la floraison et à la quantification de la dynamique de floraison à l’échelle de l’arbre. La réaction du giroflier à la taille des branches, pratique courante pour récolter des feuilles destinées à la distillation, sera également abordée, avec une expérimentation qui démarera début 2016.Ces travaux expérimentaux seront complétés par la prise en compte à travers des enquêtes des savoirs empiriques des producteurs concernant la floraison et les facteurs qui l’affectent. Les connaissances acquises permettront d’identifier des leviers agronomiques pour atténuer l’irrégularité de production du giroflier et favoriser le développement de cette importante filière pour Madagascar.

powerpoint-joyce(cliquez ici)