People

  • Aina, une femme agronome au sein de l’équipe du CTHT

    A son approche, on remarque tout de suite ses yeux intelligents cachés derrière ses lunettes. Silencieuse et toujours avec un air concentré, elle accueille cependant ses interlocuteurs avec son sourire et sa fraîcheur. Aina est une jeune femme de 26 ans qui est l’avant dernière d’une fratrie de quatre soeurs. Au fur et à mesure qu’on lui parle, on note son sérieux mais aussi sa passion pour son métier. Aina Rabodomanantsoa est fille de professeurs et, mis à part son oncle, personne dans son entourage n’ a été en contact avec sa filière de prédilection : l’agronomie.

    Au début, cette filière m’a fait un peu peur car à l’université, le bizutage était terrible” nous raconte-t-elle avec un brin de nostalgie dans la voix “Mais plus j’ai avancé dans mes études, plus j’ai vraiment aimé ce que je faisais” dit-elle

    Aina prépare aujourd’hui son doctorat sur la filière litchi et travaille en même temps au Centre technique horticole de Tamatave. Seule femme parmi une équipe d’homme, elle avoue s’y sentir très à l’aise même si, certains aspects du métier l’ont obligé à avoir d’autres compétences, comme apprendre à conduire une moto par exemple.

    Cela fait trois ans que je suis avec l’équipe. J’ai choisi de travailler en même temps que de préparer ma thèse car avec le CTHT, je peux faire les deux. Le fait de vivre à Tamatave me plait également “ souligne-t-elle “Travailler dans l’agronomie et surtout avec le CTHT me fait vraiment prendre conscience de l’impact qu’a mon travail sur la vie des paysans et des producteurs. Et le CTHT fait les choses de manière durable” s’exclame-t-elle

    En Août 2018, Aina a reçu le premier prix lors d’une conférence mondiale où elle a présenté (en anglais svp!) le travail de recherche sur le litchi  qu’elle mène avec le CTHT.

    “J’étais super fière et heureuse. J’ai vaincu ma timidité et j’étais la seule malgache en plus!”

    Elle qui appréhendait de s’exprimer en anglais, elle a obtenu quelques semaines après cette conférence, le premier prix pour la meilleure communication en anglais lors des doctoriales organisées par le Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique de Madagascar .

    Depuis sa création, le CTHT a toujours  accordé de l’importance au volet sur la recherche. De par son partenariat historique avec le CIRAD, et son positionnement, le CTHT est amené à poursuivre en collaboration avec d’autres entités des projets de recherche sur les filières horticoles.

    Madagascar est le troisième plus gros producteur mondial de fruit de litchi, derrière la Chine et l’Inde, avec une production annuelle d’environ 100 000 tonnes. Cependant, ce secteur est structuré principalement en aval et les conditions de sa production, qui dépend d’un réseau de 30.000 petits producteurs, ont été négligées. Ce manque d’intervention (renforcement de la production, amélioration de la gestion des cultures, etc.) en amont de la chaîne n’aide pas à soutenir la filière à moyen terme. Pour le CTHT, ce secteur est donc primordial car il a une valeur sociale et économique. Voilà pourquoi les travaux de recherche de Aina sont d’une grande importance pour le CTHT.

    Mon travail au CTHT est composé de deux points principaux : ma these en elle meme et les travaux d’expertise que je fournis auprès du CTHT comme par exemple la mise en place de système qualité, la mise en place de filière, la formation” et elle de continuer “La partie que j’aime le plus dans mon métier est le contact avec les producteurs. Je me sens investie d’une mission importante quand je les vois car je ressens profondément que je contribute à developer le pays

    Dans dix ans, Aina se voit avec une famille qu’elle aura fondé d’ici là, son doctorat en poche depuis longtemps, toujours vivant sur une ville côtière et faisant des consultances un peu partout à Madagascar et dans le monde.

    Avis à tout ceux qui sont en train de rechercher son orientation d’études ou son futur métier…

    Continuer la lecture →

Archives